Tour du Cap d’Antibes

Cap d'Antibes

Après le tour du Cap Ferrat, aujourd’hui, tour du  Cap d’Antibes

Je suis passé devant une villa à 127 millions… enfin devant le portail de la villa  😉

“La vente de la villa Hier, pour un montant de 35 millions d’euros, aurait été selon les enquêteurs manifestement sous-déclarée, ces derniers estimant que le prix réellement payé avait été de 127 millions d’euros.”

Loin des constructions urbaines, le sentier du littoral, appelé Sentier de Tirepoil se situe à l’extrémité sud du Cap d’Antibes. Cette randonnée, aménagée par des sentiers et des escaliers dans les zones escarpées, est facile, à condition d’être confortablement chaussé. Elle vous émerveillera durant 2 heures (environ 5 km).

Depuis le grand parking de l’avenue André Sella, à peine 200 mètres de marche sont nécessaires pour quitter les zones urbanisées et se retrouver face à la Baie des Anges et à Nice. A partir de ce virage, vous n’entendrez plus que le son de la mer, du vent, des goélands, des mouettes ou des sternes.

La nature en majesté
Sur ce bout de rocher, à priori hostile, la nature a su s’adapter. Pour preuve, une incroyable diversité d’espèces floristiques composée de cristes marines, de cinéraires maritimes, de lavandes de mer (espèce protégée) et de barbes de Jupiter (espèce endémique).

Au pied des falaises, une prairie d’algues trouve sa place et témoigne de la bonne qualité des eaux. Un peu plus loin, vous passerez sous un pin d’Alep anémomorphosé par le vent et les embruns.

Peu avant le belvédère, le paysage devient lunaire, la roche change de forme et de couleur et devient par endroit multicolore, preuve de l’activité volcanique qu’a connu la région.
Un paradis découvert au siècle dernier
Ce petit coin de paradis a attiré, dès le milieu du XIXe siècle, des hommes fortunés qui y ont fait construire des demeures de prestige.
Vous passerez à proximité du Château de la Garoupe, dont la construction a commencé en 1907, caché derrière un haut mur de pierres et les nombreux pins.
Depuis le belvédère aménagé, vous pourrez peut-être apercevoir des cétacés et vous pourrez, en vous retournant, admirer le Château de la Croë, datant de 1927 et qui fut, pendant un temps, la demeure du Duc de Winsor et de sa très contestée épouse, Wallis Simpson. Vers la fin du sentier, vous passerez devant la Villa Eilenroc. Cette villa, construite entre 1860 et 1867, a été léguée à la ville d’Antibes par sa dernière propriétaire, Hélène Beaumont, en 1982.

La balade se boucle en empruntant l’avenue Mrs LD Beaumont puis l’avenue de la Tour Gandolphe.
Le sentier de «Tire-Poil» tiendrait son nom de la présence constante du vent marin sur le cap qui décoiffe les visiteurs.
Au début du XXe siècle, ce littoral a été occupé et en partie privatisé par les résidents des villas. La Loi Littoral a permis la reconquête de cet espace et sa réouverture au public.
Cette partie du Cap d’Antibes fait partie du Site Natura 2000 “Baie et cap d’Antibes – îles de Lérins”, il est géré par l’Espace Mer et Littoral et le Conservatoire du Littoral.

Ce lieu est protégé et doit être respecté.

Pour aller plus loin dans la découverte de ce sentier et de ses espèces, l’office de tourisme vous propose une visite guidée, en français.

Attention : en cas de mauvais temps, le sentier est fermé.

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.