New York: concert de jazz

Tous les week-ends depuis 1991, cette habitante d’Harlem perpétue la tradition des concerts privés de jazz du quartier.

Dimanche après-midi, 15h30, Marjorie Eliot vous reçoit dans le salon de son appartement de Washington Heights, au numéro 3F, pour une après-midi musicale et intimiste. Madame Eliot met en place environ 50 chaises dans son salon, sa cuisine et son couloir, et tout le monde est le bienvenu. Préparez-vous à être ému par l’esprit d’amour et de générosité qui flotte dans l’air. Pour elle, les concerts sont une façon d’honorer la mémoire de deux de ses fils qui sont décédés. Ses concerts gratuits hebdomadaires dans le salon de son appartement sont légendaires dans Harlem et sont devenus une véritable institution pour les amateurs de jazz dans toute la ville. Gratuit mais donations appréciées et recommandées. 555 Edgecombe Avenue apt. 3F.

Share Button

New York: Central Park

Central Park est un espace vert américain d’une superficie de 341 hectares (3,41 km², environ 4 km sur 800 mètres), situé dans l’arrondissement de Manhattan à New York (État de New York). Il est géré par la Central Park Conservancy (comité de sauvegarde de Central Park) qui dispose d’un budget annuel de 200 millions de dollars, et est entretenu au même titre que les autres espaces verts de la ville par le New York City Department of Parks and Recreation (département des Espaces Verts et des Loisirs de la Ville de New York).

Achevé en 1873 après treize années de construction, selon les plans de Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux (également à l’origine du Prospect Park de Brooklyn), Central Park représente une oasis de verdure au milieu de la forêt de gratte-ciel de Manhattan, même s’il est situé au nord de l’île où les édifices sont un peu moins élevés. Il est délimité par la 110e rue au nord, la 8e avenue à l’ouest, la 59e rue au sud et la 5e avenue à l’est. Ces rues sont respectivement baptisées Central Park North, Central Park West et Central Park South, et le parc est encadré par deux quartiers résidentiels : l’Upper East Side (à l’est) et l’Upper West Side (à l’ouest). Avec 37,5 millions de visiteurs par an, Central Park est le parc le plus visité aux États-Unis.

Son aspect naturel est le résultat d’un important travail paysager : le parc contient plusieurs lacs artificiels (dont le plus important, le Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir s’étend sur 0,43 km2)3, des chemins piétonniers, deux pistes de patinage sur glace, une zone de protection de la vie sauvage et des pelouses pour pratiquer sports et jeux de plein air. Le parc est en outre un « sanctuaire » pour les oiseaux migrateurs, où de nombreux observateurs viennent les découvrir. Une route de 9,7 km de long, relativement peu fréquentée par les automobilistes, entoure le parc. Elle peut être empruntée par les piétons, les coureurs de fond, les cyclistes ou encore les adeptes du roller, surtout le week-end et en semaine après dix-neuf heures, lorsque la circulation automobile y est totalement interdite.

Share Button

New York: musée d’histoire naturelle

Le Muséum américain d’histoire naturelle (American Museum of Natural History) est l’un des grands musées de New York. Il est situé sur l’île de Manhattan dans le quartier de l’Upper West Side, au croisement de la 81e rue et Central Park West, face à Central Park.

Le musée, ouvert en décembre 1877, emploie plus de 1 200 personnes et finance chaque année une centaine d’expéditions scientifiques.

Créé en 1869, il est d’abord hébergé dans le bâtiment Arsenal de Central Park. En 1874, un terrain fut acquis à l’emplacement où il se trouve actuellement. La première partie a été construite dans un style néogothique, par Calvert Vaux et Jacob Wrey Mould, qui collaboraient avec Frederick Law Olmsted pour les structures de Central Park. L’aile sud est une réalisation néoromane en pierre brune de J. Cleaveland Cady, où l’on remarque l’influence de Henry Hobson Richardson. L’entrée en forme d’arc de triomphe romain, qui donne sur Central Park West, est l’œuvre de John Russell Pope et fut achevée en 1936. Elle débouche sur une grande basilique romane, où le visiteur est accueilli par le squelette d’un apatosaure qui défend son petit contre un allosaure.

Share Button

New York: visite du Metropolitan Museum of Art (MET)

Le Metropolitan Museum of Art de New York est l’un des plus grands musées d’art au monde. Ouvert au public depuis le , il est situé dans l’arrondissement de Manhattan, du côté de Central Park sur la Cinquième avenue et à la hauteur de la 82e rue. Le musée comprend également un autre bâtiment, « The Cloisters » (les cloîtres), à l’extrémité nord de l’île, dans Fort Tryon Park (quartier de Washington Heights). Cette annexe présente des œuvres d’art médiéval et des reconstitutions de cloîtres européens. Les collections du Met comptent plus de deux millions d’œuvres d’art provenant du monde entier1 et représentant une gamme d’objets très divers. Les premières pièces furent apportées par les fondateurs puis des dons et des legs de grands collectionneurs ainsi que les diverses politiques d’acquisition menées par les directeurs successifs. Les visiteurs peuvent ainsi admirer des trésors de l’Antiquité, tels que ceux exposés dans ses galeries grecques et chypriotes, en passant par des toiles et des sculptures de tous les grands maîtres européens, jusqu’à une large collection d’art américain. Les collections sont aussi composées d’œuvres égyptiennes, africaines, asiatiques, océaniennes, moyen-orientales, byzantines et islamiques2.

Une collection encyclopédique d’instruments de musique du monde entier peut aussi être admirée ainsi qu’une série d’intérieurs, comme une chambre romaine du Ier siècle av. J.-C. ou une pièce dessinée par l’architecte américain Frank Lloyd Wright3. Il faut également mentionner sa collection d’armes et d’armures antiques d’Europe, mais aussi du Japon, des États-Unis et du Moyen-Orient.

 

Share Button

New York: visite du musée Intrepid Sea-Air-Space Museum

L’Intrepid Sea-Air-Space Museum est un musée de la ville de New York aux États-Unis consacré à l’histoire maritime, aérospatiale et militaire qui expose plusieurs bateaux-musées. Le musée présente notamment le porte-avions USS Intrepid en activité durant la Seconde Guerre mondiale, le sous-marin Growler, un exemplaire de l’avion supersonique civil Concorde et l’avion de reconnaissance militaire supersonique Lockheed A-12 Oxcart. Le musée a fait l’acquisition en 2011 de la navette spatiale américaine Enterprise1. Le musée, fondé en 1982 pour préserver le porte-avions Intrepid qui devait être démantelé2, est situé au niveau de la 46e rue du quartier West Side dans l’île de Manhattan.

Site officiel du musée

 

Share Button

New York: visite du mémorial et du musée du 11 septembre

Le mémorial du 11-Septembre, de manière formelle le National September 11 Memorial & Museum (en français : « Mémorial et musée nationaux du 11-Septembre »), est un mémorial et un musée à New York en mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center de la ville, ainsi que contre le Pentagone et Shanksville. Par la même occasion, il sert également de nouveau mémorial pour l’attentat de 1993 contre le complexe, le précédent ayant été détruit lors de l’effrondrement des Twin Towers. Il est constitué par l’empreinte des deux tours jumelles détruites.

En , la fondation pour le Mémorial du World Trade Center et l’autorité portuaire de New York et du New Jersey ont entamé la construction d’un mémorial et d’un musée.

C’est le projet de l’architecte israéloaméricain Michael Arad qui a été retenu pour la construction du mémorial. Le concept original ne faisait intervenir presque aucun arbre ou végétation. Ce projet ayant été qualifié d’austère, il a été fait appel à Peter Walker, un architecte paysagiste de Berkeley, pour planter davantage de végétation afin d’adoucir l’ensemble. La réalisation du projet a quant à elle été effectuée par l’agence d’architecture Handel Architects, dans laquelle Michael Arad était associé et l’est toujours.

La conception est conforme au plan d’ensemble original de Daniel Libeskind qui réclamait un mémorial à plus de 9,10 mètres (30 pieds) sous le niveau de la rue (70 pieds – plus de 21,30 mètres – à l’origine), intégré au sein d’une place. Le projet d’Arad était le seul encore en lice à rejeter l’idée de Libeskind selon laquelle les bâtiments devaient surplomber les empreintes des tours.

L’idée du mémorial a germé immédiatement après les attaques et la destruction du World Trade Center afin de faire le deuil des victimes et de rendre un hommage à tous les héros de ce 11 septembre 2001. La Fondation pour le Mémorial du World Trade Center est une association à but non lucratif qui collecte des fonds pour la construction du mémorial.

Le mémorial a été terminé et ouvert au public le , jour du dixième anniversaire de la tragédie. Le musée, dont la majeure partie de la superficie se trouve sous le mémorial, devait ouvrir l’année suivante mais des querelles politiques ont retardé les travaux ; il a finalement été achevé en mai 20141. Non loin, un mausolée contenant les restes des victimes non identifiées a été inauguré ; il restera inaccessible au grand public, comme le souhaitent les familles des défunts2.

 

Share Button

New York: visite

New Yorka (prononciation en anglais américain /nuːˈjɔɹk/ ; Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), officiellement nommée City of New York, connue également sous les noms et abréviations de New York City ou NYC, est la plus grande ville des États-Unis en termes d’habitants et l’une des plus importantes du continent américain. Elle se situe dans le Nord-Est des États-Unis, sur la côte atlantique, à l’extrémité sud-est de l’État de New York. La ville de New York se compose de cinq arrondissements appelés boroughs : Manhattan, Brooklyn, Queens, le Bronx et Staten Island. Ses habitants s’appellent les New-Yorkais (en anglais : New Yorkers).

New York exerce un impact significatif sur le commerce mondial, la finance, les médias, l’art, la mode, la recherche, la technologie, l’éducation et le divertissement. Regroupant l’ensemble des caractéristiques d’une ville mondiale, elle est parfois considérée comme « la capitale du monde ». New York se place dans le rang des grands centres financiers et culturels du monde avec Londres et Hong Kong, ces trois villes sont appelées par les médias anglophones « Nylonkong »1. Si elle n’est plus la capitale fédérale des États-Unis depuis plus de deux siècles (elle occupa cette fonction de 1785 à 17902), New York alimenta néanmoins pendant quelques décennies la rivalité financière et politique avec Philadelphie.

Il n’en reste pas moins que New York est la ville la plus peuplée du pays depuis 1790, avec 8 550 405 habitants selon le Bureau du recensement des États-Unis (estimations de 2015)3,4. Elle est aussi la troisième plus grande ville du continent américain derrière Mexico et São Paulo. Située au cœur de la mégalopole du BosWashb, l’agglomération new-yorkaise (20 182 305 habitants5) s’étend sur plusieurs comtés de l’État de New York (banlieues est et nord) et empiète sur deux États limitrophes. En effet, l’État du New Jersey comprend ses banlieues ouest et sud, et celui du Connecticut comprend ses banlieues nord-est. Son aire urbaine quant à elle comptait 24 millions d’habitants en 20156.

New York accueille quelque 50 millions de visiteurs annuellement7,8,9. Times Square, « the Crossroads of the World »10,11,12,13,14, est l’une des intersections les plus populaires du monde15, et le quartier des théâtres de Broadway16 est la plaque tournante du spectacle dans le pays tout entier et un centre majeur de l’industrie du divertissement dans le monde17. La ville abrite un grand nombre de ponts et tunnels (78918 en 2012), gratte-ciel et parcs de renommée mondiale19. Le quartier financier de New York, ancré par Wall Street dans le Lower Manhattan, fonctionne comme la « capitale financière du monde »20,21,22,23,24,25,26 et est le foyer du New York Stock Exchange (Bourse de New York)27, tandis que le nouveau One World Trade Center est le plus haut gratte-ciel d’Amérique du Nord. De plus, le marché immobilier de Manhattan est parmi les plus chers dans le monde28.

New York a été frappée le 11 septembre 2001 par le plus grave attentat ayant jamais touché les États-Unis, deux avions de ligne détournés par des terroristes membres d’Al-Qaïda percutant les tours jumelles du World Trade Center et les détruisant. En 2017, le quartier est toujours en reconstruction.

New York est l’une des villes les plus cosmopolites du monde, par ses nombreux quartiers ethniques. Les plus connus sont Little Italy, ou encore Chinatown qui intègre la plus forte concentration de population chinoise des Amériques29,30,31,32. Enfin, New York accueille des institutions d’importance mondiale. On peut notamment citer le siège de l’ONU, mais aussi de nombreux sièges de multinationales33 et des centres culturels tels que le Metropolitan Museum of Art, le Brooklyn Museum, le Museum of Modern Art, le Lincoln Center. De nombreuses universités réputées sont situées à New York, notamment l’université de la ville de New York, l’université Columbia, l’université de New York, et l’université Rockefeller, qui sont classées parmi le top 50 des universités dans le monde34.

Share Button

Québec: visite de Montréal

Montréal est la deuxième ville la plus peuplée du Canada. Elle se situe principalement sur l’île fluviale de Montréal, sur le fleuve Saint-Laurent (entre Québec et le lac Ontario) dans le Sud de la province de Québec, dont elle est la métropole3.

En 2016, la ville comptait 1 704 694 habitants1 et son aire urbaine (appelée Région métropolitaine de Montréal) plus de 4 millions, soit environ la moitié de la population du Québec4. Montréal est ainsi la 19e agglomération la plus peuplée d’Amérique du Nord5 et la 122e ville la plus peuplée du monde6.

Ville francophone la plus peuplée d’Amérique7, Montréal est considérée comme ayant la deuxième population francophone au monde après ParisNote 1,8,9. En 2011, environ 50 % de la population de Montréal était de langue maternelle française, 13 % était de langue anglaise et 33 % était d’une autre langue10, ce qui fait d’elle l’une des villes les plus cosmopolites du monde11.

Montréal est le 3e plus grand centre financier d’Amérique du Nord et le 12e au monde12. Cœur économique du Québec, Montréal est aussi la seconde place financière du Canada et possède une économie fortement diversifiée13 par le commerce, l’éducation, les technologies de l’information et les industries aérospatiale, pharmaceutique, du tourisme et du cinéma. Classée ville mondiale en 2012, Montréal est la deuxième ville consulaire d’Amérique du Nord, abrite le siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale et est le siège de plus de 60 organisations internationales14. De plus, la ville est la première d’Amérique du Nord pour le nombre de congrès internationaux15. En 2017, Montréal est consacrée « meilleure ville étudiante » au monde16 et est considérée comme la « Métropole universitaire du Canada, avec six universités et 450 centres de recherche »17.

Montréal a accueilli plusieurs événements internationaux d’envergure, dont l’Exposition universelle de 1967 et les Jeux olympiques d’été de 1976. Hôte du grand prix de Formule 1 du Canada, elle accueille annuellement de nombreux festivals, tels le Festival international de jazz de Montréal, les FrancoFolies, et le festival Juste pour rire. Le club de hockey des Canadiens de Montréal y a élu domicile dès sa création en 1909.

Share Button

Québec: visite du parc du Mont Tremblant

Le parc national du Mont-Tremblant est un parc national du Québec situé au nord de Mont-Tremblant, de Saint-Donat, et de Saint-Côme dans les régions administratives de Laurentides et de Lanaudière, au Québec, au Canada.

Il est le deuxième plus grand parc national au Québec après le parc national Kuururjuaq et il est le plus ancien parc national (provincial ou fédéral) au Québec. Il tient son nom du mont Tremblant.

L’objectif principal de ce parc est de protéger un territoire représentatif de la province naturelle des Laurentides méridionales.

Plusieurs activités estivales et hivernales s’y pratiquent, le ski de fond, la raquette, la randonnée pédestre courte et longue en refuge, le canot de lac et de rivière, le kayak, le vélo de montagne, le camping sauvage et la baignade dans des lacs, tel le lac Lauzon aux eaux limpides.

Le parc est géré par le gouvernement québécois et sa Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).

Le parc de 1 510,1 km2 est situé au nord-est de Mont-Tremblant et se prolonge à l’est jusqu’au nord de Saint-Côme. Son territoire est situé dans les municipalités régionales de comté (MRC) des Laurentides, d’Antoine-Labelle et de la Matawinie et il comprend huit municipalités et trois territoires non organisés. Il est borné au nord par la réserve faunique Rouge-Matawin et à l’est par la zec Lavigne. À environ 20 km du parc se retrouve le Centre de villégiature Tremblant, reconnu pour être le plus haut sommet des Laurentides avec une élévation de 875 mètres.

Le parc se divise en 3 principaux secteurs, soit les vallées de la rivière du Diable, du ruisseau Pimbina et de la rivière L’Assomption. On peut accéder au secteur de la Diable par l’autoroute 15 et la route 117 à partir de Montréal, par la route 323 à partir d’Ottawa. Le secteur de la Pimbina est accessible par la route 125 à partir de Saint-Donat. Le secteur de L’Assomption est accessible quant à lui par Saint-Côme. On peut aussi avoir accès au parc par La Macaza, par Labelle et par Saint-Michel-des-Saints.

 

Share Button

Québec: visite des chutes de Montmorancy

La chute Montmorency (parfois chutes, au pluriel) est une chute d’eau située à l’embouchure de la rivière Montmorency, où celle-ci se déverse par le rivage en falaise dans le fleuve Saint-Laurent, vis-à-vis de l’extrémité ouest de l’Île d’Orléans. Elle est administrativement partagée entre la ville de Québec et la municipalité de Boischatel. La chute, d’une hauteur de 83 mètres, est la plus haute de la province du Québec et dépasse de trente mètres les chutes du Niagara. La profondeur du bassin au pied de la chute est de dix-sept mètres.

La chute est située à l’intérieur du Parc de la Chute-Montmorency, centre touristique géré par la SÉPAQ. Des escaliers (487 marches) permettent de l’observer sous différents angles. Un pont suspendu offrant un point de vue spectaculaire relie les deux côtés du parc. Il y a également un téléphérique qui transporte les visiteurs entre la base et le sommet de la chute. L’hiver, les vapeurs d’eau se solidifient en périphérie de la chute qui devient alors un site populaire d’escalade sur glace en plus de créer une importante masse de glace (le pain de sucre) devant la chute.

Share Button