Archives par étiquette : Musée

New York: Musée Guggenheim

Le musée Solomon R. Guggenheim ou Solomon R. Guggenheim Museum est un musée d’art moderne situé sur la Cinquième avenue dans l’Upper East Side à New York, aux États-Unis. C’est le plus connu des différents musées créés par la fondation Solomon R. Guggenheim. Aussi il est souvent appelé simplement le Guggenheim. Il compte en 2005 environ 6 000 œuvres dont 3 % seulement sont exposées.

À l’origine, son nom était « The Museum of non-objective painting », que l’on peut traduire par « musée de la peinture non figurative ». Il fut créé pour être un lieu d’exposition de l’art d’avant-garde d’artistes modernistes tels que Wassily Kandinsky et Piet Mondrian. L’emplacement actuel du musée, à l’angle de la 89e rue et de la Cinquième avenue, dominant Central Park, date de 1959, après que le nouveau bâtiment fut dessiné par Frank Lloyd Wright, qui décéda avant la fin des travaux et l’ouverture du musée le 21 octobre 1959.

L’espace muséal a une structure en hélice. Le visiteur entre par le sommet, puis descend progressivement jusqu’au niveau du sol par une rampe légèrement inclinée : la notion de salle d’exposition disparaît ainsi au profit d’une continuité de présentation.

Thomas Krens dirigea le musée entre 1988 et 2005. Il s’employa à franchiser l’établissement en permettant l’ouverture d’autres centres Guggenheim dans le monde. Il chercha également à équilibrer le budget de l’institution. C’est aussi sous sa direction qu’un mini-musée Guggenheim ouvrit ses portes dans le quartier de SoHo, au sud de Manhattan, mais celui-ci finit par disparaître en 20012. Thomas Krens chercha à attirer le public par de grandes expositions temporaires. Les autres recettes du musée proviennent des concessions aux quatre restaurants et cafés ainsi qu’aux trois magasins et librairies.

Share Button

New York: visite du MOMA

Le Museum of Modern Art (MoMA) est un musée d’art moderne et contemporain inauguré en 1929 et aujourd’hui situé dans le quartier de Midtown dans l’arrondissement de Manhattan, à New York.

Abby Aldrich Rockefeller (épouse de John D. Rockefeller, Jr.) et deux de ses amies, Lillie P. Bliss et Mary Quinn Sullivan, mécènes influentes et progressistes, perçoivent la nécessité de contester les politiques conservatrices des musées traditionnels aux États-Unis. Elles décident de créer une institution vouée exclusivement à l’art moderne qui aura pour rôle de conserver des œuvres connues mais d’ouvrir également ses portes à de jeunes artistes.

Inauguré en 1929, le musée accueillait plus de 3 millions de visiteurs en 20101, ce qui en fait la troisième institution la plus visitée aux États-Unis après le Metropolitan Museum of Art (New York) et la National Gallery of Art (Washington). L’institution conserve l’une des plus importantes collections d’art moderne et contemporain au monde avec celle du Centre Georges-Pompidou (Paris) et de la Tate Modern (Londres).

Le MoMA a été l’un des premiers musées d’art au monde à se doter, en 1940, d’un département spécifique consacré à la photographie, fondé par Beaumont Newhall, et cela a fortement contribué à la reconnaissance de celle-ci comme un art à part entière et a eu une grande influence dans l’acceptation de la photographie par d’autres musées à travers le monde.

Le P.S. 1 Contemporary Art Center, situé dans l’arrondissement de Queens, est affilié au MoMA depuis 2000.

Share Button

New York: musée d’histoire naturelle

Le Muséum américain d’histoire naturelle (American Museum of Natural History) est l’un des grands musées de New York. Il est situé sur l’île de Manhattan dans le quartier de l’Upper West Side, au croisement de la 81e rue et Central Park West, face à Central Park.

Le musée, ouvert en décembre 1877, emploie plus de 1 200 personnes et finance chaque année une centaine d’expéditions scientifiques.

Créé en 1869, il est d’abord hébergé dans le bâtiment Arsenal de Central Park. En 1874, un terrain fut acquis à l’emplacement où il se trouve actuellement. La première partie a été construite dans un style néogothique, par Calvert Vaux et Jacob Wrey Mould, qui collaboraient avec Frederick Law Olmsted pour les structures de Central Park. L’aile sud est une réalisation néoromane en pierre brune de J. Cleaveland Cady, où l’on remarque l’influence de Henry Hobson Richardson. L’entrée en forme d’arc de triomphe romain, qui donne sur Central Park West, est l’œuvre de John Russell Pope et fut achevée en 1936. Elle débouche sur une grande basilique romane, où le visiteur est accueilli par le squelette d’un apatosaure qui défend son petit contre un allosaure.

Share Button

New York: visite du Metropolitan Museum of Art (MET)

Le Metropolitan Museum of Art de New York est l’un des plus grands musées d’art au monde. Ouvert au public depuis le , il est situé dans l’arrondissement de Manhattan, du côté de Central Park sur la Cinquième avenue et à la hauteur de la 82e rue. Le musée comprend également un autre bâtiment, « The Cloisters » (les cloîtres), à l’extrémité nord de l’île, dans Fort Tryon Park (quartier de Washington Heights). Cette annexe présente des œuvres d’art médiéval et des reconstitutions de cloîtres européens. Les collections du Met comptent plus de deux millions d’œuvres d’art provenant du monde entier1 et représentant une gamme d’objets très divers. Les premières pièces furent apportées par les fondateurs puis des dons et des legs de grands collectionneurs ainsi que les diverses politiques d’acquisition menées par les directeurs successifs. Les visiteurs peuvent ainsi admirer des trésors de l’Antiquité, tels que ceux exposés dans ses galeries grecques et chypriotes, en passant par des toiles et des sculptures de tous les grands maîtres européens, jusqu’à une large collection d’art américain. Les collections sont aussi composées d’œuvres égyptiennes, africaines, asiatiques, océaniennes, moyen-orientales, byzantines et islamiques2.

Une collection encyclopédique d’instruments de musique du monde entier peut aussi être admirée ainsi qu’une série d’intérieurs, comme une chambre romaine du Ier siècle av. J.-C. ou une pièce dessinée par l’architecte américain Frank Lloyd Wright3. Il faut également mentionner sa collection d’armes et d’armures antiques d’Europe, mais aussi du Japon, des États-Unis et du Moyen-Orient.

 

Share Button

New York: visite du musée Intrepid Sea-Air-Space Museum

L’Intrepid Sea-Air-Space Museum est un musée de la ville de New York aux États-Unis consacré à l’histoire maritime, aérospatiale et militaire qui expose plusieurs bateaux-musées. Le musée présente notamment le porte-avions USS Intrepid en activité durant la Seconde Guerre mondiale, le sous-marin Growler, un exemplaire de l’avion supersonique civil Concorde et l’avion de reconnaissance militaire supersonique Lockheed A-12 Oxcart. Le musée a fait l’acquisition en 2011 de la navette spatiale américaine Enterprise1. Le musée, fondé en 1982 pour préserver le porte-avions Intrepid qui devait être démantelé2, est situé au niveau de la 46e rue du quartier West Side dans l’île de Manhattan.

Site officiel du musée

 

Share Button

New York: visite du mémorial et du musée du 11 septembre

Le mémorial du 11-Septembre, de manière formelle le National September 11 Memorial & Museum (en français : « Mémorial et musée nationaux du 11-Septembre »), est un mémorial et un musée à New York en mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center de la ville, ainsi que contre le Pentagone et Shanksville. Par la même occasion, il sert également de nouveau mémorial pour l’attentat de 1993 contre le complexe, le précédent ayant été détruit lors de l’effrondrement des Twin Towers. Il est constitué par l’empreinte des deux tours jumelles détruites.

En , la fondation pour le Mémorial du World Trade Center et l’autorité portuaire de New York et du New Jersey ont entamé la construction d’un mémorial et d’un musée.

C’est le projet de l’architecte israéloaméricain Michael Arad qui a été retenu pour la construction du mémorial. Le concept original ne faisait intervenir presque aucun arbre ou végétation. Ce projet ayant été qualifié d’austère, il a été fait appel à Peter Walker, un architecte paysagiste de Berkeley, pour planter davantage de végétation afin d’adoucir l’ensemble. La réalisation du projet a quant à elle été effectuée par l’agence d’architecture Handel Architects, dans laquelle Michael Arad était associé et l’est toujours.

La conception est conforme au plan d’ensemble original de Daniel Libeskind qui réclamait un mémorial à plus de 9,10 mètres (30 pieds) sous le niveau de la rue (70 pieds – plus de 21,30 mètres – à l’origine), intégré au sein d’une place. Le projet d’Arad était le seul encore en lice à rejeter l’idée de Libeskind selon laquelle les bâtiments devaient surplomber les empreintes des tours.

L’idée du mémorial a germé immédiatement après les attaques et la destruction du World Trade Center afin de faire le deuil des victimes et de rendre un hommage à tous les héros de ce 11 septembre 2001. La Fondation pour le Mémorial du World Trade Center est une association à but non lucratif qui collecte des fonds pour la construction du mémorial.

Le mémorial a été terminé et ouvert au public le , jour du dixième anniversaire de la tragédie. Le musée, dont la majeure partie de la superficie se trouve sous le mémorial, devait ouvrir l’année suivante mais des querelles politiques ont retardé les travaux ; il a finalement été achevé en mai 20141. Non loin, un mausolée contenant les restes des victimes non identifiées a été inauguré ; il restera inaccessible au grand public, comme le souhaitent les familles des défunts2.

 

Share Button

Visite du monastère de Poblet (Espagne)

Visite de l’abbaye de Poblet.

L’abbaye de Poblet (en espagnol : Real Monasterio de Santa María de Poblet ; en catalan : Reial Monestir de Santa Maria de Poblet) est une référence typique des abbayes cisterciennes espagnoles et le panthéon des rois d’Aragon depuis Alphonse Ier d’Aragon.

L’abbaye

Le plan de l’abbaye est inhabituel puisque les bâtiments conventuels sont situés, non pas au sud, mais au nord (à gauche de la nef) de l’église abbatiale.

L’église abbatiale
L’église construite en 1166 est très vaste, à cause de la taille de la communauté monastique. Elle est construite suivant une architecture romane dans laquelle les techniques gothiques, comme la croisée d’ogives, commencent à apparaître, notamment dans les bas-côtés et le déambulatoire. La forme cistercienne traditionnelle n’est pas entièrement respectée, avec l’absence d’un chevet plat remplacé par une abside autour de laquelle court un déambulatoire.

Damián Forment a sculpté un retable particulièrement renommé derrière le maître-autel.

La nécropole d’Aragon
Plusieurs rois d’Aragon sont enterrés à l’abbaye de Poblet :

Le premier à y avoir eu sa sépulture est Alphonse II le Chaste, mort en 1196. Le suivant fut Jacques Ierle Conquérant, mort en 1276. Le souverain suivant qui est enterré à Poblet est Pierre IV le Cérémonieux, mort en 1387. Le fils de ce dernier, Jean Ier le Chasseur (mort en 1395), gît également dans l’abbaye, en compagnie de son épouse, Yolande de Bar (morte en 1431), ainsi que le frère de Jean, Martin Ier dit l’Humain ou le Vieux (mort en 1410). Ferdinand Ier le Juste (mort en 1416) est aussi enterré dans l’abbatiale, ainsi que son épouse Éléonore d’Albuquerque et ses fils, Alphonse V le Magnanime (mort en 1458) et Jean II d’Aragon (mort en 1479), ainsi que l’épouse de ce dernier, Jeanne Enríquez, morte en 1468[9].

Les tombes quittent l’abbaye en 1835, pendant la période du désamortissement, pour la réintégrer en 1952[9].

Le cloître de Poblet est particulièrement vaste (quarante mètres de longueur sur trente-cinq de largeur), et mêle, comme l’abbatiale, les styles roman et gothique[10]

Classement et protection

L’abbaye fait l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien d’intérêt culturel depuis le 13 juillet 1921[11].

Les environs de l’abbaye font l’objet d’une demande de classement en Espagne au titre de bien d’intérêt culturel en tant qu’ensemble historique depuis le 28 avril 1980[12].

Le site fait également l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien d’intérêt culturel en tant que site historique depuis le 9 novembre 1984[13].

Depuis 1991, l’abbaye de Poblet est inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Elle constitue « l’une des plus grandes et des plus achevées des abbayes cisterciennes. Elle entoure son église qui fut bâtie au xiie siècle. Associée à une résidence royale fortifiée et abritant le panthéon des rois de Catalogne et d’Aragon, elle impressionne par sa majestueuse sévérité. »[2].

Par ailleurs, la grange de l’abbaye de Poblet, située à Castellserà (comarque d’Urgell, province de Lérida) fait l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien d’intérêt culturel depuis le 26 août 2001

Share Button

Visite du musée olympique de Barcelone

IMG_2426Le 23 juillet, visite du musée olympique de Barcelone.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Share Button

Visite du musée de Tautavel

Musée de Tautavel

Musée de Tautavel

Lundi 21 avril: visite du musée de Tautavel .

Le Musée de Tautavel – Centre Européen de Préhistoire est un musée situé à Tautavel, dans le département français des Pyrénées-Orientales. Il est dédié à la préhistoire et en particulier aux découvertes effectuées à la Caune de l’Arago située sur la même commune, dont l’Homme de Tautavel.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Share Button

Visite de la basilique Saint Denis

IMG_1602Visite de la basilique Saint Denis le 26 janvier 2014.

La basilique de Saint-Denis est une église de style gothique située au centre de la ville de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, à 5 kilomètres au nord de Paris. Fondée en tant qu’abbatiale, elle a aussi le statut de cathédrale du diocèse de Saint-Denis depuis 1966.

 

L’ancienne abbaye royale de Saint-Denis est associée à l’histoire du monde franc. L’église abbatiale a été dénommée « basilique » dès l’époque mérovingienne. L’église s’élève sur l’emplacement d’un cimetière gallo-romain, lieu de sépulture de saint Denis martyrisé vers 250. Le transept de l’église abbatiale, d’une ampleur exceptionnelle, fut destiné à accueillir les tombeaux royaux. Elle fut ainsi la nécropole des rois de France depuis les Robertiens et Capétiens directs, même si plusieurs rois mérovingiens puis carolingiens avaient choisi avant eux d’y reposer.

La basilique Saint-Denis fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 18621. Le jardin qui l’entoure fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 1.

 

Continuer la lecture

Share Button