Visite de l’exposition Daniel Spoerri au MAMAC

MAMAC
 
Pour la première fois, le MAMAC consacre une exposition à l’artiste Daniel Spoerri, membre du Nouveau Réalisme, proche de Fluxus, initiateur de l’Eat Art.
 
Esquivant la rétrospective, cette monographie rend compte de la manière dont l’artiste se frotte au hasard, à l’anecdote et au dérisoire, avec comme point de départ : l’émotion. Elle articule les recherches de l’artiste autour d’une nouvelle forme d’art visant à dépasser le champ de la représentation au profit d’une expérience sensorielle élargie, participative et collaborative.

 
Le parcours s’apparente à une déambulation aussi surprenante et fascinante que celle d’un théâtre forain avec ses pièges et attrapes, ses cabinets de curiosité, et ses banquets. Il offre, avec près de 300 œuvres et documents, un parcours labyrinthique dans l’art de l’appropriation depuis ses premiers tableaux-pièges jusqu’à la création de musées insolites en passant par l’art de la table et de la cuisine.
 
Si les tableaux-pièges de Daniel Spoerri sont devenus populaires, l’exposition dévoile un éclairage novateur du travail de l’artiste. Elle présente des œuvres et archives historiques majeures sous un angle original ainsi que des travaux moins connus tout aussi précurseurs et passionnants.
 
Le projet rassemble, sur 1200m2, des prêts exceptionnels des grandes institutions publiques françaises : le Centre Pompidou-Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle ; le Centre National des Arts Plastiques ; le Musée d’Art Moderne de Paris ; le MAC/VAL-(Musée d’art contemporain du Val-de-Marne). Des prêts majeurs sont consentis par la Bibliothèque nationale suisse où sont conservées les archives de l’artiste, ainsi que par des galeries, des fondations et des collectionneurs de France et d’Europe.
 
L’œuvre monumentale La Réplique de la Chambre n° 13 de l’Hôtel Carcassonne (1998) est présentée pour la première fois en France et plusieurs banquets imaginés par Spoerri à partir de 1963 sont organisés en collaboration avec l’artiste : une belle manière de partager la vitalité de cette œuvre facétieuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.