Visite de l’exposition “Marginalia” à Monaco

Villa Sauber
 
Visite de l’exposition “Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée” à Monaco.
 
Comme les photos sont interdites à l’intérieur, vous avez donc droit à des photos de l’extérieur du musée, de quelques proches magasins de voitures… et du port de Monaco 😄
 
 

 
L’exposition Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée présentée au NMNM-Villa Sauber du 1er avril au 26 septembre s’intéresse à la bande dessinée, un art jeune – né en même temps que le cinéma et la psychanalyse – qui bien souvent a choisi la marginalité plutôt que la convention, l’humour plutôt que l’académisme, la contre-culture plutôt que les idées reçues…
 
Construite autour de prêts inédits issus de collections publiques et privées, l’exposition est l’occasion de repenser le rapport de la bande dessinée à son acculturation par les institutions, ou comment un medium partagé depuis ses origines entre contre-culture et culture de masse a pu investir l’espace muséal sans renier sa vocation transgressive, ni favoriser sa marchandisation.
 
Suivant le modèle de traumarbeit (travail du rêve) élaboré par Freud, Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée propose en même temps de découvrir les œuvres de plus de 90 artistes parmi les plus grands noms du neuvième art et de mettre à l’honneur la passion de ceux qui y trouvent une source inépuisable de fascination
 
Les Marginalia sont de petits dessins qu’on trouvait au Moyen Âge dans la marge des manuscrits. Souvent profanes, parfois drolatiques, toujours fascinants, ils entretiennent un dialogue avec les textes qu’ils éclairent, expliquent ou critiquent. On peut y voir une des origines de la bande dessinée, un art qui a fleuri au XXe siècle et où s’unissent le dessin et l’écriture.
 
Selon le principe de ces Marginalia, les œuvres graphiques ont été soumises au regard critique des commissaires de l’exposition grâce à des interventions mêlant textes et images disposées en périphérie des cimaises. Repensant la fonction du « cartel informatif », ces cartons décalés se jouent de l’inversion des polarités – de la marge vers le centre, et réciproquement – pour proposer des lectures ou des perspectives renouvelées sur le travail des artistes présentés.
Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée s’accompagne d’une publication généreuse et ludique (co-éditée par le NMNM avec les éditions Glénat) destinée à concilier le plaisir de la lecture des bandes dessinées avec l’exigence d’une approche scientifique pertinente grâce aux contributions de Jean-Luc Fromental, Thierry Groensteen, Didier Pasamonik et Numa Sadoul.
 
Le visuel en couverture du catalogue, ainsi que l’affiche de l’exposition ont été réalisés spécialement pour l’occasion par le dessinateur d’avant-garde Herr Seele, comme un clin d’œil plein de malice à la rencontre de la peinture classique avec la bande dessinée.
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.